Bouzouks.net

Édition du 07/03/2962

[STO] Qu'est-ce qu'il est beau ce Franlink !

L'air était devenu pesant. Je m'étais levé pour ouvrir la fenêtre de mon bural de la Gazette. Pendant ce temps, Franlink était en train de rouler du raki.

mlb_culture_raki.png


"Vlurxtrznbnaxl ne disparaîtra jamais. Tant que la lutte continuera, il y en aura pour la sauver de l'oubli." me dit-il posément.

J'allais me rasseoir puis j'ai décidé de rester debout, près de la fenêtre, pour ne pas respirer les émanations du raki. C'est alors que j'ai demandé à Franlink de me parler des trois bouzouks qu'il admirait le plus. "zorba pour ce qu'il a fait pour la Révolution... Light pour ses talents de grand orateur même s'il n'est malheureusement plus aussi présent qu'avant dans les rues de notre belle ville. Et... Euh. Tweedy ? Parce que tous les Bouzouks lui doivent bien quelque chose."

Franlink ne semblait détester personne. Il avait des z'ennemis mais il paraissait les respecter, en dépit de tout. C'est sans doute le cas de tous ceux chez qui brûle la passion. Pour que ça brule, il faut bien avoir le coeur chaud. Non ?

organisation_racket_mendiants.png


Intrigué par sa bonhommie de bouzouk trop parfait, je demande au MLBiste s'il a des ambitions politiques. Il me répond que ce qu'il veut surtout, c'est être le digne héritier de zorba et repeupler la Colline Pourpre. Pour lui, rien n'est impossible. Déjà, je voyais l'obsession de Franlink pour zorba. "Étrange, ils sont si différents, si différemment hypocrites. Le plus jeune est sincère et il voudrait pourtant ressembler au vieux briscard de la politique MLBiste." Ce fut la réflexion que je me fis secrètement, dans ma tête. Mais Franlink était humble et sa force de caractère en faisait certainement un bouzouk à suivre.

organisation_publication_promotionnelle.png


Je souriais beaucoup à Franlink. Trop, peut-être. Ce n'est pas bon qu'un journaliste se sente si proche de son sujet. Mais que dire ? Quand il me parle de ces pénuries qu'il dénonce, de la Famille Struleone qu'il condamne, de Blazord et d'Ajuntapall qu'il encense pour avoir souvent mis fin aux pénuries, de cette année difficile qui n'a pas toujours été si noire que ça, de sa crainte de voir les jeunes bouzouks partir en Quête, des tricheries publiques et à répétition pour s'emparer de la Mairie de la part des Covidiques, et de cette alliance indispensable avec le Club des Bonnes Moeurs pour que nous puissions tous repartir sur de bonnes bases, je ne résiste plus. Je bois ses paroles, j'adhère à sa lutte. Alors, en moi, pour l'instant, brûle la flamme de SA Révolution.

"À NOUS la Colline, au Peuple, pour la Révolution !"

parti_propagande.png


Sur ces bons mots de MLBiste convaincu, je laissais partir Franlink, légèrement sous l'influence des six bierros qu'il avait englouties et le ventre plein des sachets de kahuètes qu'il avait jetés dans les diverses corbeilles à proximité de mon bural. Et tout ça sur le compte de la Gazette ! Quel désastre !

Mais c'était Franlink, c'était un véritable MLBiste, un vrai bouzouk, et dit-on, un amant hors-pair.

Par Glady, posté le 29/12/2961
1 commentaire

Lohtoh
Les numéros gagnants du 06/03/2962 étaient ZIG - BNZ - DRU. bobmarlouk a donc remporté la cagnotte de 10 720 struls, soit 9 648 struls pour lui et 1 072 struls pour la mairie (10% d'impôts). Félicitations à lui :)

Pub clan
C'est qui le plus gentil ?
C'est qui le plus généreux ?

C'est El jefe

La météo
Aujourd'hui, nuages nucléaires avec des températures allant de -47°C à 113°C. N'oubliez pas votre paire d'oculoplastok pour sortir.

Événement inutile
Pensez à souhaiter une bonne non-fête
à Rothschild !

Z'Abonnez-vous !
La Gazette de Vlurxtrznbnaxl vous propose une option "s'abonner" sur chacun de ses articles. N'hésitez plus !
Par Glady le 28/12/2961      Revoir cet article

Classement de la semaine
Cette semaine c'est Peaudzouk qui est le doyen de la ville avec 103716 d'expérience

boubouch est à l'honneur avec une fortune personnelle de 2 060 371.7 struls

Didou122 est le meilleur joueur de Plouk avec un ratio de 347.40

boubouch a bien chiné puisqu'il se hisse premier du classement collectionneurs avec une valeur d'objets rares de 2296.00

Nicoulas est le plus gros enstrulé de la ville, avec 54 516 492 struls de dettes !

Enfin Nicoulas a le plus gros porte-struls en se baladant dans les rues avec 661 366 struls

Les derniers articles du journal :

[ZIG] Qu'est-ce qu'il est beau ce Franlink !
par Glady le 27/12/2961

Au-delà de nos rires, je voyais bien que celui de Franlink était bien plus jaune que le mien. Et croyez-moi, ce n'était pas dû à son parfait bronzage. Non... Il fallait que je lui pose LA question : Penses-tu à partir en Quête du Schnibble ? Oui, j'ai commencé à le tutoyer comme nous avions ri de bon coeur, tous les deux.

vacance.png


À la seule idée que je puisse le soupçonner de vouloir partir en Quête, il m'a répondu que non et qu'il avait bien d'autres quêtes à poursuivre avant de poursuivre celle du Schnibble, la plus définitive.

Sa réaction du tac au tac m'a interrogé alors je lui ai demandé pourquoi la Quête du Schnibble lui paraissait si lointaine alors que tellement de Bouzouks l'avaient emprunté avant lui, parfois si jeunes et certainement plus jeunes que lui, à cause des pénuries dont souffraient la Colline Pourpre. Il m'a dit qu'il était le fils de Souza, un grand MLBiste qui n'a pas pu terminer son oeuvre et qui n'avait certainement pas fait autant que le petit père des peuples, zorba. C'était donc là un lointain et bienveillant esprit de revanche qui animait encore notre bon, généreux et ambitieux Franlink. Pourquoi ambitieux, me demanderez-vous ? C'est que le kamarade Franlink s'était lancée dans une diatribe enflammée sur la Grande Révolution qu'il fallait faire venir à coups de graffitis rebelles, puissants et inspirants. Sous son bonnet, Franlink, échauffé, ardent, survolté, fougueux mais éloquent aussi, m'a parlé de sa vraie lutte : Combattre le Pouvoir du Strul et l'exploitation des Bouzouks à outrance pour des intérêts pécuniaires haïssables.

mlb_tag_mlbiste.png


Forcément devenu son confident par voie de presse, Franlink me lance un regard pénétrant, m'attrape par les deux mains, me relève de ma chaise et fait malencontreusement tomber mon stylet et ma tablette pour me dire d'une voix pétillante : "Le Pouvoir appartient au Peuple Bouzouk, je veux lui rendre. Pas en trichant, jamais ! Ce serait trop facile, de trahir les idéaux du Mouvement Libérateur Bouzouk. NOUS Y ARRIVERONS SANS ! NOUS Y ARRIVERONS ENSEMBLE ! J'irais jusqu'au bout."
Il m'a lâché les mains, j'étais là, debout, penaud, les genoux tremblant, une goutte de sueur perlait sur mon front et il s'était rassis. Je devais bien en faire de même si je voulais continuer et terminer cette entrevue. Alors, j'ai retrouvé mon siège, ramassé mon stylet et ma tablette. Avec la manche de mon bras, j'ai essuyé mon front et j'ai quand même osé relever les n'oeils sur ce bandito MLBiste qui prenait une bonne gorgée de bierro et une grosse poignée de kahuètes qu'il engloutit. "C'est ce que je préfère" m'a-t-il révélé.

vendeur_luxe.png


Ayant repris mes esprits, je lui demande si le travail n'est pas trop difficile dans son entreprise. Il me reprend tout de suite : "Déjà, ce n'est pas une entreprise mais une coopérative. C'est différent ! Haha. Bierros, raki, kahuètes... Et TOUT ÇA GRATIS ! Offerts par le bon kamarade Blazord. D'ailleurs, tous les Bouzouks devraient venir travailler avec nous chez La Z.L.O.T.E.. Tout le monde est payé pareil et tout le monde s'apprécie."

En mon fort moi de Sain Censeur inflexible, j'ai imperceptiblement grommelé : "Zloterie que cela !" Mais c'est oublier que Franlink a toujours les n'oreilles qui traînent. Il me sourit, prend soudainement l'initiative de passer à un autre sujet et décide de me parler de sa nostalgie. "Tu sais, fut une époque où sur cette Colline, on était beaucoup plus nombreux, et même quand ça allait mal il se passait toujours quelque chose. Aujourd'hui, on n'a plus que les vrais. Mes kamarades sont des VRAIS. Mais j'aimerais retrouver cet esprit d'un autre temps."

carte_ville.png


Je sentais de la tristesse dans le regard de Franlink. Vous savez, ce genre de tristesse à laquelle on peut s'identifier. Il était en deuil de quelque chose qui était presque parti en Quête. Certains le cherchaient encore et, de ceux-là, j'en étais. Moi, le journaliste et le Sain Censeur, j'étais de ceux qui comme Franlink font l'erreur de rêver. C'est drôle comme des étiquettes nous éloignent et des conversations nous rapprochent. En prononçant ses mots, j'ai su que j'avais plus en commun avec Franlink que je ne le pensais. Moi qui voulais critiquer un MLBiste pour le plaisir de le faire, j'ai compris ce qu'il a voulu me dire. Il savait que NOUS pourrions tous le comprendre, ce drôle de sentiment que quelque chose ne tourne plus rond à Vlurxtrznbnaxl.

syndicat_soutien_salarial.png


Bientôt, la suite de cette entrevue exceptionnelle avec Franlink.



   =>   2 commentaires

[KAH] Qu'est-ce qu'il est beau ce Franlink !
par Glady le 22/12/2961

Franlink est un grand bouzouk, à la trompe bien faite, à la peau légèrement bronzée, muni de grands bras musclés et des n'oeils dont le feu et la profondeur sortent comme un torrent qui vous emporte. Et quelle physionomie est la sienne !

phil_koudfoudr.png


Lors de notre rencontre pour cette entrevue afin d'apprendre à mieux le connaître, j'ai tout de suite été captivé par son bel esprit et lui qui a commencé à me parler de zorba et Obey, de la Révolution et du Mouvement Libérateur Bouzouk (MLB). Pour la première fois, je rencontrais un habitant de la Ruelle des Mendiants qui ne suscitât chez moi aucun dégoût. Ce qu'il aimait, là-bas dans cette ruelle, c'était que les étoiles brillaient juste ce qu'il fallait pour le bercer jusqu'au lendemain de ses luttes finales.

Déjà, depuis tout petit et marmot, il voulait la liberté et mener des actions libératrices comme zorba, en son temps, à travers le truchement de toutes les TV à Rayons Gamma.

syndicat_greve_generale.png


En me parlant comme il le faisait, j'étais comme attendri. Assez pour ne pas me rendre compte qu'il me parlait surtout de la Ruelle des Mendiants pour ne pas m'en dire trop sur le Skwatt' où les MLBistes comploteraient et cacheraient leur précieux stock de Raki, cette formidable substance psychotrope qu'ils aiment fumer.

Et puis, au fond, que son quotidien soit la Ruelle des Mendiants, ce n'était pas si choquant que ça ! Après les multiples et continues pénuries provoquées par la Famille Struleone, il n'y avait qu'à cet endroit qu'on pouvait encore trouver un peu plus de viande sur le pioupiouk rôti périmé qui devait traîner là et que Franlink aimait partager avec ces pauvres bougres qui se réunissaient autour de lui. Le pioupiouk digéré et consommé avec de la bierro et des kahuètes, c'était reparti pour un énième discours sur la Révolution, cette ultime élucubration du soir qui endort comme une berceuse.

S'agissant du Skwatt', vous l'aurez compris, je n'ai pas cherché plus loin.

piouk.png


Soudain, au cours de notre entrevue et encore en admiration devant le courage et l'abnégation de Franlink, je me suis réveillé à l'énoncé de plusieurs noms : zorba, Pincemi, Gildass, Klooks, Fraise, Forbin et Blazord. Il ne veut pas rater l'occasion de les embrasser et leur envoyer ses z'amitiés. Il me dit qu'il en oublie... Je lui réponds que je n'ai pas un nombre illimité de caractères non plus. Il rit. Je ris. Nous rions. De bon coeur, c'est sûr.

syndicat_soutien_salarial.png


Bientôt, la suite de cette entrevue exceptionnelle avec Franlink.

   =>   0 commentaire

[Éditorial] L'arrestation
par Glady le 20/12/2961

struleone_corruption_agent.png



bouzougay était Struleone, de bon clan, sans esprit aucun, et gueux comme un grazouk échappé des marécages. killa6212 de même clan que lui, était un z'anonyme quelconque et insignifiant mais certainement choisi par la chasse d'eau struleonienne et l'intervention de zouklove avec lequel il avait déjà dû frayer.

bouzougay entretint longtemps son statut au sein de son Bourbier familial, et, depuis peu, le gouvernait presque toujours lorsque les vrais dirigeants Struleone étaient absents. Son caractère, dont on ne pouvait exalter la vertu et la douceur, lui faisait néanmoins gagner une sorte de respect de la part de ses temporaires sbires.

Récemment, Agamike93, dernière zoukette de paille choisie pour piller la Mairie, fut internée à la Maison du Bonheur par un Sain Censeur tyrannique que certains badauds malavisés n'hésitent plus à qualifier de coupe-trompe. Alors, zouklove, parmi d'autres rapaces, proposa, par dépit, à ses comparses la seule, dernière, malheureuse et unique option : killa6212.

Tout de suite, le Cloaque Struleone s'agita pour aller mettre la nappe. On proposa de truquer une fois les élections, pour donner un coup de pouce à ce piètre killa6212, cela fut accepté avec joie. On proposa ensuite de truquer deux fois les élections, pour aider charitablement killa6212 à voler le poste de Maire de la ville, cela fut accepté avec joie.

En vérité, on nous l'avait dit maintes fois, les Struleone étaient de forts honnêtes pouilleux, modestes, braves, mais des plus épais porte-struls. Au sein d'une si odieuse assemblée, Leela était alors devenue une grande créature maigre, jaunie par le manque d'ensoleillement, au rire niais, aux vilaines dents puisque suffisamment arrondies pour laisser la place aux infâmes bouzougay et zouklove, a priori dévote envers le Schnibble qu'elle aurait cherché quelques fois par la Quête, et à qui il ne manquait plus que la baguette pour reprendre vraiment la main sur la foule des pisse-vinaigres qui l'entouraient, la trompe molle et baveuse.

Il faudrait maintenant en venir au procès sérieux, celui de l'arrestation de bouzougay qui devait modestement inaugurer cet édito. Sur ce point, il n'y a là qu'un bouzouk sans aucun esprit, captivé par sa petite personne, et qui ne voit que par ses n'oeils et par ceux de ceux qui le rassurent sur sa piètre condition. Un séjour à la Maison du Bonheur injustifié, vous avez dit ? Autant, le Sain Censeur qui l'y a envoyé y aurait aussi toute sa place, autant il fallait bien essayer de guérir ce Struleone qui a toujours été le dupe de tout.

L'époque est achevée où la Smala Struleone servait au moins à ce que les Nobles fassent la part de leurs distinctions et de leurs dégoûts, et souvent par enchaînement leurs fortunes. Tous, jusqu'à la Ruelle des Mendiants, jusqu'à la Terrasse des Nobles, se plaisantaient d'elle; on ne l'approchait que difficilement de crainte de ne pas être compris, de ne pas parler le même langage, de faire face à des individus sous-dotés d'un point de vue purement neuronal. Il y avait comme une spécialité à savoir communiquer avec leur espèce. Pincemi, la Blonde, la Géniale, la Charitable, y arrivait très bien. Il faut aussi noté qu'elle avait les arguments pour... Un décolleté qui valait mieux que tous les traités et tous les arguments.

Quant au Club des Bonnes Moeurs, il avait de la tendresse pour la Nichée Struleone. La tendresse de celle que l'on a pour ceux qui sont de tous les voyages et toujours constants dans leur zloterie. Zloteurs mais cherchant toujours la rédemption... Depuis, la Famille est devenue nichée, smala, tribu ou horde mais n'est plus rien qu'en déshérence chaotique. Il n'y a pas que les Bouzouks qui vont en Quête : Les Clans aussi. La Famille Struleone a ouvert la voie. L'arrestation de bouzougay ? L'Espoir.

depart.png

   =>   10 commentaires

Anciens articles : [Première  < 7 8 9 10 11 >  Dernière]