Vous n'êtes pas identifié(e).

#26 2962-07-05 20:39:58

Seylinn
Asile

Re : La Flûte Enchantée

Henrystocrate offre à Seylinn une raison de s’empourprer. Jusqu’ici, les deux bouzouks prenaient soin de dissimuler leurs début de relation aux noeils des autres mais cette allusion à haute voix à leurs soirée qui s’était éternisée jusqu’au petit matin rendait la chose concrète.

Je te promet de te faire changer cette habitude très prochainement…

Son regard espiègle était rempli d’une lueur bien moins sage que ce qu’elle avait pu lui montrer jusqu’ici. Seylinn savait que le koeur d’Henry avait appartenu, où appartenait encore à une autre. Malgré tout, sa prudence s’envolait de manière inexplicable à chaque fois que ses noeils croisaient ceux du bouzouk.

Elle fini par rire, puis répondit au doux baiser… d’abord chastement, puis en s’abandonnant avec plus d’entrain. Bien indifférente aux bonnes mœurs et manières, son tempérament de petite sauvageonne se fit sentir lorsque sa main se déplaça jusque dans la nuque d’Henry, y laissant une légère et minime trace d’ongle lors de ce zigond baiser.

Qu’importe si tout vlurx avait assisté à cette scène. Elle n’en regrettait pas le moindre geste. Son visage reprit son air schnibblique.

Sauf si tu tiens vraiment à n’avoir aucun pli demain matin ?

Le bouzouk sourit et chuchote à l’oreille de Seylinn. Elle lui donne immédiatement son accord d’un signe de trompe, et tout deux se lèvent pour s’éloigner des noeils et zoreilles pouvant gâcher la fête.

Dernière modification par Buck (2962-07-06 14:23:54)

Déconnecté

#27 2962-07-24 11:32:32

Franlink
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Franlink avait reçu une bouzoulettre  de la Déesse des zoukettes , Karambo, elle réclamait son aide à lui,  oui LUI ! Ni une, ni deux, il s'était mis à courir dans Vlurx , la lettre à la main, il n'avait jamais autant couru après son travail que ce jour là. Il bouscula deux ou trois passanst, croisa un bouchon de voiture et grimpa sur l'une pour passer Blaz à blaz et ainsi sortir du bouchon, passa la quartier Chinzouk, traversa le fleuve vert à la nage, sauta en parachute dorée pour enfin arriver à l'entreprise, La "Flûte Enchantée". Il ouvra la porte d'une seul coup .

" Karambo ! Je suis là , je viens te chercher ! "

Le jeune zouk regarda à droite , à gauche , à droite, à gauche, à droite, à gauche, à .. bon on a compris, il cherchait la zoukette de ses pensées qui avait besoin d'aide.

Dernière modification par Franlink (2962-07-24 11:33:19)

Déconnecté

#28 2962-07-24 15:35:24

Karambo
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Le bar lounge était plongé dans le noir lorsque Franlink entra en trombe. Son appel était l'unique signal dont avait besoin Karambo. Doucement, les lumières s'allumèrent jusqu'à offrir une ambiance tamisée à la salle, révélant alors la présence de la zoukette. Elle se tenait au milieu de la piste de danse. Elle avait emprunté une robe belle comme un soleil à une coupine. Karambo avait eu à smurtz de se vêtir d'une robe KahGneeGnee pour KahGneeGnee originale, une robe qu'elle n'avait jamais mise encore pour personne ni en aucune occasion. Elle avait bien essayé de faire subventionner cet achat par la Mairie, mais la Mairesse lui avait finalement proposé une autre alternative. Une alternative qui avait touché Karambo droit au smurtz. Car non seulement il s'agissait d'une nouvelle robe pour elle, mais c'était aussi une zigième vie pour cette robe. C'était ce qu'on appelait, semblait-il, les konomies circulaires. N'était-ce pas faire honneur aux combats du MLBiste que de se parer de cette robe simple, mais néanmoins exquise, ce soir ? Franlink ne ferait sans doute même pas la différence entre cette robe d'occasion et les robes de créateur que portait habituellement Karambo. Mais pour elle, et dans son smurtz, c'était un bô message. Un message sobre et désintéressé.

s27a.png

La brunette regarda Franlink et les hauts parleurs se mirent à ronronner. Elle esquissa un sourire et tendit la main vers lui. Sur un timbre doux et bienveillant, elle révéla enfin à Franlink la nature de l'aide dont elle avait besoin.

" Je te dois kah slow je crois ... "


Struleone convaincue et convaincante dans une réalité alternative
Patronne du Domaine Struleone
Fondatrice de La Flèche de Cupid'On, Numéro KAH de la rencontre à Vlurx.

Déconnecté

#29 2962-07-24 16:49:35

Franlink
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Les lumières commençaient à apparaître , Franlink se tenait prêt à bondir sur les ennemis mais quand la lumière fit apparaître Karambo seule , au centre du bar lounge, le jeune révolutionnaire se détendit et contempla la vue qu'il lui était donné de voir dans cette ambiance, Karambo, belle comme le jour, la robe aussi éclatante que l'étoile jaune dans le ciel sombre de Vlurx en pleine hiver, une étoile inratable , impressionnante. Franlink raccrochait à cette étoile savait quelle direction prendre, il devait profiter de ce moment exceptionnel avec une zoukette d'exception, il savait que ce serait peut-être kah dernière chance qu'il la verrait , la toucherait avant de revenir, ni vu ni connu comme il l'espère.

Il ne pouvait s'empêcher de la contempler , il avait l'air un piouk piouk benêt, on ne peut pas lui en vouloir qui ne serait pas abasourdi par tant de grâce et de beauté. Franlink avait toutes les images de karambo dans sa tête un peu comme un album de Kanini qu'on offre au collectionneur de kartes rares, et cette image là , il ne l'avait pas.

La musique qui commençait à sortir des hauts parleurs et la voix douce de karambo était une mélodie qui allait de concert pour Franlink. Il comprit vite qu'aucun danger ne guettait la belle , que seul un moment , un slow, ce slow qu'il aurait dû avoir il y a quelques temps et que le St Schnibble lui avait retiré , été enfin là.

Il posa sa veste sur le comptoir, retroussa les manches de sa chemise, et s'avança doucement vers Karambo. Le Koeur battant, de plus en plus , au fur et à mesure qu'il s'approchait d'elle. Mais il fallait profiter de ce moment, il fallait poser son neurone et ne plus réfléchir.

" Tu es ... Tu es... tu es.. unique."

Il reprit une respiration en appuyant son regard dans les noeils de karambo.

" Je crois que tu me dois rien mais qu'ON se doit bien kah slow effectivement, je suis agréablement surpris, je te l'avoue. Désolé mais tu es vraiment magnifique, cette robe te va à ravir, même dans la simplicité tu restes sublime."

Franlink prit délicatement la main de la belle pour la poser sur son épaule, puis posa son autre main au bas de son dos. Sans la quitté des yeux , chaque geste de sa part était le plus délicat possible pour ne pas dire précautionneux. Le palpitant réduisait peu à peu sa force pour ne faire place qu'à l'instant. Franlink se mit à imprimer toutes ses images , qu'il gardera toujours dans sa mémoire, qu'importe le temps et le lieu. Une chose était sûr pour lui dans cette vie et dans aucune autre il n'y aurait que Karambo. 

Déconnecté

#30 2962-07-24 19:00:52

Karambo
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

La brunette accueillit les paroles de Franlink avec un plaisir non dissimulé, et son sourire s'élargit. Elle se laissa guider par ses gestes sûrs mais délicats, et accorda son pas sur le sien. Ses n'oeils azurs plongèrent dans les n'oeils sombres du révolutionnaire, et son visage s'assombrit légèrement. Pour le cacher, autant que pour chasser ses idées noires, elle se rapprocha de son partenaire et posa doucement la tête contre son épaule. Elle ferma les n'oeils et se laissa bercer par la musique et le pas léger de Franlink. Elle savait qu'il était sur le départ. Il ne le lui avait pas caché. Il restait pourtant très mystérieux sur les raisons de son départ. Avait-il seulement l'intention de revenir ? Mais une question, par dessus toutes, lui brûlait les lèvres. Karambo avait cependant ce soupçon de modestie, couplée à une réserve assez paradoxale, qui l'empêchait de la poser de but en blanc. Alors, avec une infinie douceur, et tout en serrant davantage son étreinte sur le zouk, elle murmura :

" Reste ... "

Sa voix s'éteignit presque malgré elle. Un pas de plus, un nouveau bercement, et la main de Karambo glissa doucement jusqu'à l'endroit où se trouvait le keur du zouk. Elle pouvait le sentir battre dans sa poitrine. Elle se servit de ce nouvel appui pour se détacher juste assez de l'épaule de son cavalier et pouvoir fixer ses n'oeils dans les siens.

" Reste comme tu es. Ne change pas. Ce serait kah erreur. "

La musique les englobait dans un rythme mélancolique qui incitait Karambo aux aveux.

" Tu es kah zouk exceptionnel. Tu as tellement de qualités que c'en est presque insolent ! Et pourtant j'ai dans mon entourage des zouks d'exception. Tu as la loyauté d'Elodred, l'audace de Moumou, le charme de Jeoff, l'impertinence de Christox, la noblesse de keur d'Henry, la sagesse d'Ajun et la bienveillance de Perzival ... "

Elle baissa les n'oeils, avec humilité, et sourit en le regardant à nouveau.

" En fait, je ne suis que kah zoukette bien entourée. Mais toi, tu es unique. Rien ni personne ne devrait te forcer à changer. "


Struleone convaincue et convaincante dans une réalité alternative
Patronne du Domaine Struleone
Fondatrice de La Flèche de Cupid'On, Numéro KAH de la rencontre à Vlurx.

Déconnecté

#31 2962-07-25 12:27:22

Franlink
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

L'esprit du jeune révolutionnaire voguait entre rêve et réalité. Le moment qu'il vivait avec la belle et, aujourd'hui, douce Karambo était magique. Jamais même dans ses rêves les plus fous il n'aurait pu s'imaginer vivre un tel moment. Les gestes tendres et les mots d'aveux de la belle ne laissait pas insensible le jeune zouk bien au contraire, ils résonnaient au koeur et à l'esprit du bouzouk qu'il était. Effectivement Franlink avait fait le choix de la transparence vis à vis de karambo en lui faisant part de son projet personnel. Projet murement réfléchis, projet depuis quelques temps trop souvent reporté pour des raisons divers et variés mais avec ce même dénominateur à savoir, les autres. L'esprit de Franlink était en proie à divers réflexions et il avait besoin de faire la seule chose qui lui permettrait de se remettre en cause, la quête d'aventure.

Bien entendu, aux mots de Karambo, son projet se voyait comme encore plus difficile à franchir, car ils avaient enfin tout zig leur moment, un moment que Franlink attendait, mais il savait également que Karambo était en quête de savoir ce qu'elle voulait vivre avec le révolutionnaire. Franlink ne mettait aucune pression, comme ils le disaient tout zig, ils profitaient du bonheur. Mais Franlink voit toujours plus loin.

" Tu es une zoukette incroyable Karambo, c'est pour ça que tu as la chance d'être aussi bien entourée de ses zouks dont tu parles, c'est important d'avoir des kamarades sur qui tu peux réellement compter, sans zlote, qui t'apprécie tel que tu es. Et c'est mon cas également, mais tu sais que chez moi l'amitié n'est pas suffisante, l'amitié est dévoré par l'amouw que j'ai pour toi."

Il glissa délicatement le revers de sa main le long du visage de belle et poursuivit.

" Tu me connais déjà bien, tu sais que je n'ai que kah parole. Je me suis fait une promesse à moi-même et je compte la tenir. Je dois partir, je ne le fais pas par guetter de koeur, nan. Mais je dois me remettre en question, faire le point sur ma vie de zouk. Mais il n'y a que kah chose qui ne changera jamais, c'est l'amouw éternel que j'ai pour toi.

Si tu dis de moi que je suis loyal alors tu n'as aucun crainte à me faire confiance. Cela pourrait également te permettre de savoir ce que tu veux.. tu sais.. "

Franlink prit la main de la belle et la posa sur Koeur de zouk en la regardant droit dans ses yeux clairs.

"Tu as ma parole que je reviendrais, pour toi, je reviendrais. Je t'ai promis que tu pouvais compter sur moi et c'est le cas. Je garde mon Itobz pour que tu puisses m'envoyer quelques ZmZ. Si tu as besoin tu saura où me trouver."

Franlink savait que c'était kah peur dur pour Karambo et ça l'était sûrement encore plus pour lui. Il espérait ne pas l'avoir fait trop souffrir en confirmant son départ. Il espérait également qu'à son retour elle serait toujours là, sans nuisible autour d'elle, une zoukette libre.

Déconnecté

#32 2962-07-27 00:10:45

Franlink
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Franlink passe avec sa Zonda, personne en vu, il installe son Franlink de paille, fait un dernier détour dans le bureau de sa Patronne, posant sa main sur son bureau, laisse le mot sur la porte et s'en va, ni vu , ni connu.

ulqa.jpg

Déconnecté

#33 2962-07-27 12:26:47

Karambo
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Un nouveau jour se levait sur la Flûte Enchantée. Après une soirée dans le passé tout à fait sublime, Karambo se rendait au travail le smurtz léger. Depuis qu’elle avait ce smurtz, elle avait l’impression que tout lui souriait et que la vie était plus simple. Pourtant, son visage se ferma instantanément lorsqu’elle découvrit le mot que Franlink avait laissé. Du bout des doigts, elle effleura le parchezouille, interdite. Etait-ce un nouveau signe du Schnibble ?

Les paroles que lui avait murmurées Franlink, lors de ce moment hors du temps qu’ils avaient partagé, lui revenaient brutalement en tête. Évidemment qu’elle lui faisait confiance. Mais elle ne comprenait pas ce besoin viscéral qu’il avait eu de partir.  Et pourquoi maintenant ? Franlink était un zouk libre et passionné. Même si elle en avait eu le pouvoir, elle ne se serait pas mise en travers de son chemin. Elle ne pouvait pas se montrer aussi égoïste. Pourtant, elle avait été tentée de le garder près d’elle. De suivre la philosophie de Seylinn, de vivre ce qu’elle avait à vivre sans barrière, sans entrave, et sans penser aux conséquences. Le smurtz de Karambo était totalement séduit par cette idée. Et il se fichait bien des dégâts qu’une telle philosophie de vie pouvait causer.

Le départ de Franlink n’était pas un secret pour Karambo. Elle avait eu tout le temps de s’y préparer. Pourtant elle avait le sentiment de s’être pris une gifle. Comme un retour de bâton après la fin de soirée qu’elle avait passée avec Jeoff, suite au banquet de la paix. Ce message du Schnibble pas du tout subliminal qui l’obligeait, encore une fois, à faire un choix et à renoncer à toutes les autres possibilités qui s’offraient à elle.

Puisque Karambo et son smurtz s’étaient refusés à le faire. Schnibble avait choisi pour elle. Il avait ramené Jeoff à Vlurx et fait partir Franlink en Quête.

La brunette baissa les n’oeils puis se rendit d’un pas décidé jusqu’à son burow. A son tour, elle posa une note sur sa porte. Elle ne souhaitait pas être dérangée. Sauf par Seylinn. A vrai dire, elle avait bien besoin d’une amie qui ne la juge pas, à l’heure actuelle. Elle ne pouvait pas l’écrire tel quel, sans manquer de délicatesse envers les autres, alors elle dut ruser un peu.

Prière de ne pas déranger.
Sauf si vous êtes une zoukette,
et que vous avez déjà regardé dru épisodes des Bûchers de l’Amouw
de kah seule traite sans rigoler,
et sans vous demander si kah Bûcher de l’Amouw c’est comestible.

Satisfaite de son message à entonnoir qui ne débouchait que sur kah seule possibilité à la fin, Karambo s’installa à son burow et enfouit son visage dans ses mains, ses cheveux ruisselant en cascade sur ses joues, comme les zig petites larmes qui perlaient déjà.

Les voies du Schnibble étaient impénétrables. Et ses décisions irrévocables. Qui était Karambo pour se mettre en travers de ses desseins ?


Struleone convaincue et convaincante dans une réalité alternative
Patronne du Domaine Struleone
Fondatrice de La Flèche de Cupid'On, Numéro KAH de la rencontre à Vlurx.

Déconnecté

#34 2962-07-27 14:13:40

Perzival
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

C'était devenu une habitude pour Perzival. Se lever, kah grand kahfé, s'habiller et ensuite partir avec son attaché-case vide vers la flute enchantée. Il aimait ce chemin quotidien, ça lui révélait en lui une certaine mélancolie. Aujourd'hui était kah semblait être kah jour comme les autres et rien ne semblait vouloir perturber ça. Au détour d'une rue, il se sentit le cœur d'amener le petit déjeuner à la flute. Quoi de mieux qu'kah petit déjeuner offert pour démarrer la journée. Une fois les gourmandises acquises, son regard fut attiré par kah marchand ambulant de zoulie fleur, il eut kah flashback d'avant quête et se remémora quelques souvenirs vagues, mais toutefois très agréable. Depuis son retour de quête, il avait eu quelques difficultés à s'adapter à la colline. Malgré cela, les même zouks étaient toujours présents à ses côtés.

- Bonjour Monzouk, pourrais-je avoir ce bouquet-là, s'il vous plait ?

- J'lui met kah tite carte avec à l'amoureux ? - lui répondit le marchand

- Oui, une carte qui dit Merci !


- Eh'vla l'boket m'zouk, cé ti fra 25 struls !


Perzival tendit l'argent au vendeur et s'en alla vers la flûte enchantée et à ce moment-là son neurone s'agita à diverses pensées plus édulcorées les unes que les autres

- Aïe Aïe Aïe, j'espère que je ne fais pas fausse route ! Je veux juste la remercier, c'est tout ! Pas de stress, pas de stress...

Le keur de perzi s'emballait, ce qui de toute évidence n'allait pas arranger les choses, mais il était trop tard pour faire demi-tour, il était arrivé à destination.
Il pénétra dans les locaux, passa par la kouisine y déposer le graal de la sainte alimentation avant d'emboiter le pas vers le bureau de karambo.

La porte était affublée d'une note qui semblait être kah message codé :

Prière de ne pas déranger.
Sauf si vous êtes une zoukette,
et que vous avez déjà regardé dru épisodes des Bûchers de l’Amouw
de kah seule traite sans rigoler,
et sans vous demander si kah Bûcher de l’Amouw c’est comestible.

Perzival se gratta le haut du crâne, kah fois, zig fois, sto fois. Il fit les kahgneegnee pas se posant la question de si il devait entrer ou pas. Le bouquet à la main ne l'aidait pas dans sa réflexion, bien au contraire.

- Que faire, que faire ? Rentrer ? Frapper ? Susurrer ? Défoncer ?

Tant de questions semait le doute en lui. Il s'arrêta net et inspira kah grand coup. Il éleva sa main à la hauteur de la porte et toqua délicatement s’ensuit les paroles suivantes :

- Bonjour karambo, Pourrais-je entrer s'il te plait ? J'ai kah petit quelque chose pour toi... -sa parole était très timide et douce-

Puis il attendit une réponse favorable.


Rappel : Ce que le joueur lit, le bouzouk n'est pas forcément au courant.
Italique -> pensée, narration
Vert qui pète -> parole directe de mon zouk
Si vous prenez la responsabilités de lire ces pensées alors lisez les toutes mais croyez moi vaut mieux pas

Déconnecté

#35 2962-07-27 15:10:47

Seylinn
Asile

Re : La Flûte Enchantée

La zoukette avait encore l’esprit embrumé. En cause, une soirée un peu trop arrosé qui s’était déroulée la veille. Seylinn avait découvert il y’a quelques mois, en arrivant dans cette ville, les breuvages que lui réservait la vie. Depuis, elle en avait usé et abusé. Ce matin là, la bouzoukette n’avait même pas pris le temps de repasser chez elle se changer.

En arrivant à la Flûte Enchantée, peu motivée à l’idée de travailler, elle s’était directement rendu à la machine à café pour se remplir son super méga mugh offert par Elodred lorsqu’elle avait rejoint l’académie. La bouzoukette n’avait pas vraiment de réserve chez elle, aussi, elle avait pris l’habitude de venir grignoter dans le freegho de la couisine. Bonne surprise du jour : il y avait eu ravitaillement.

La belle aux yeux vairons se servit kah, puis zig viennoiserie. Elle en avala une immédiatement, sans prendre la peine de bien macher chaque bouchée puis se dirigea avec l’autre dans les couloir de la bouate. Elle s’arrêta devant le burow de Franlink et lu le petit mémo qu’il avait accroché sur sa porte. Dubitative, la bouzoukette chercha ensuite Karambo et se retrouva trompe à trompe avec Perzival devant le bureau de la brunette.

Elle baissa légèrement ses lunettes de soleil, l’aidant à apprivoiser la luminosité encore bien trop forte pour son neurone, pour regarder Perzival, et son bouquet de fleur. Elles étaient jolies… mais leurs odeurs semblait déranger la zoukette. Toutes les odeurs la dérangeait ce matin là. Elle salua le bouzouk, la bouche encore pleine de croissant.

Chalut Perchi’

Elle n’attendit pas réponse, et reporta son attention sur la porte de Karambo pour y lire l'inscription. Une zoukette : ça elle l'était. dru épisodes des Bûchers de l’Amouw, oui oui, elle les avait bien vu. sans rigoler, pour ça, il aurait fallut que la zoukette comprenne les subtilités des relations amoureuses... et sans vous demander si kah Bûcher de l’Amouw c’est comestible.Pour sure, elle n'était pas concerné.

Alors, elle entre-ouvra pour se glisser à l’intérieur du burow, claquant la porte à la trompe de Perzival.

Dernière modification par Seylinn (2962-07-27 15:13:45)

Déconnecté

#36 2962-07-27 20:50:52

Perzival
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Un courant d'air parvint à Perzival, il ne fallut que quelques secondes pour que la situation change du tout au tout. Désemparé, il jeta kah regard à gauche, à droite. Kah tabouret en plastique Roz de petite taille était là à côté de la porte. Il scruta à nouveau les alentours pour s'y installer, bouquet à la main. Marmonant une comptine pour bouzkinet. Le tout en affichant une mine tristounette

- Il était un petit navire
Il était un petit navire
Qui n'avait ja-ja-jamais navigué
Qui n'avait ja-ja-jamais navigué
Ohé, ohé...


Rappel : Ce que le joueur lit, le bouzouk n'est pas forcément au courant.
Italique -> pensée, narration
Vert qui pète -> parole directe de mon zouk
Si vous prenez la responsabilités de lire ces pensées alors lisez les toutes mais croyez moi vaut mieux pas

Déconnecté

#37 2962-07-27 22:45:07

Karambo
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Lorsque Perzival toqua doucement à la porte, Karambo avait complètement enfouie son visage dans ses bras et pleurait à chaudes larmes. Elle sursauta et releva la tête puis tenta de sortir une phrase intelligible.

" Ihnwa paireshweuneuh ... "

C'était peu concluant. Mais la note, c'était pas pour les grazouks quand même ! Perzival voulait bien faire certainement. A tous les coups, il s'inquiétait. C'était un zouk particulièrement attentionné et sensible. KahGnee minutes sans voir sa patronne, et il avait compris que quelque chose clochait. Oui, c'était évident ! Il la connaissait tellement bien ! Karambo était émue par l'extrême bienveillance de Perzival. Alors elle se remit à pleurer de plus bel.

" Ilésiiiigentiih ! "

C'est à cette instant que la porte s'entrouvra légèrement pour se refermer aussitôt. Les n'oeils de Karambo trouvèrent alors Seylinn, et elle essaya d'arborer un sourire peu convaincant.

pq0v.png

Elle se leva alors de son burow et fondit sur sa coupine pour se réfugier dans ses bras. Elle déversa alors un torrent de larmes, tandis que des mots inintelligibles semblaient la submerger :

" Jeuusuiii kaaAaaAaah zouukeeet'horriiiib' ! "


Struleone convaincue et convaincante dans une réalité alternative
Patronne du Domaine Struleone
Fondatrice de La Flèche de Cupid'On, Numéro KAH de la rencontre à Vlurx.

Déconnecté

#38 2962-07-28 13:06:38

Seylinn
Asile

Re : La Flûte Enchantée

Dans le burow, l’ambiance semble morose. Karambo affiche une mine déplorable. Un instant, Seylinn pense que la zoukette aussi, se tape une trompe de bois d’enfer. Malheureusement, lorsque Karambo se rue sur elle, la zoukette comprends bien vite que l’alcool et les festivités n’ont rien à voir avec l’humeur de la brunette.

Oh… euh…

D’abord sans voix, Seylinn se contente de consoler son amie qui est maintenant dans ses bras. Elle pose son menton sur le haut du crâne de Karambo, et la laisse sangloter quelques instants jusqu’a entendre distinctement les quelques mots que la brunette prononce.

Ah non hein !

Alors, Seylinn pose avec douceur chacune de ses mains sur les bras de Karambo, la recule de quelques centimètres, et la regarde avec determination dans les noeils. Bien vite, sa douceur laisse place à une énergie retrouvée. Elle secoue alors Karambo vigoureusement pour lui faire retrouver un peu ses esprits.

Tu es une zoukette fantastique, belle, intelligente et forte !
C’est tout ce que tu dois retenir, d’accord ?

Quelques sanglots plus tard, les deux amies sont encore face à face. Seylinn observe alors les quelques traces de mascaras qui ont allègrement coulées autour des yeux de la bouzoukette. EUREKA ! Elle se souvient alors d’un des livres laissés dans la bibitotek de l’académie. Un livre sur la zoologie ancienne. Ou, semble t’il, une espèce de gros ours noir et blanc, semble être commun à Karambo. Voilà kah étude à mener pense Seylinn. La zoukette fini par secouer sa tête pour chasser ce projet de ses pensées et reporte alors son attention sur sa boss.

Attends, j’ai bien quelques choses pour te redonner le sourire !

a la suite de ses mots, elle lâche très vite les bras de Karambo pour se diriger à nouveau vers la porte, qu’elle ouvre en trombe. Un regard à gauche, puis à droite, elle trouve enfin Perzival. Un large sourire se dessine sur ses lèvres à la vue du bouzouk, avant qu’elle ne se saisisse du bouquet de fleurs qu’il a encore en main.

Cas d’urgence, Merci.

Elle claque à nouveau la porte à Perzival, et tends le bouquet à Karambo avant de poursuivre.

Maintenant, tu vas me dire exactement ce qu’il t’arrive.

Déconnecté

#39 2962-07-28 13:49:37

Perzival
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

La porte s'ouvrit, le visage de Seylinn apparu à côté de celui de Perzival puis aussi tôt disparu avec le bouquet de fleurs en prime. Il n’eu pas le temps de comprendre grand-chose mise à part qu'il venait de se faire subtiliser son présent pour Karambo, et ça, c’était tout bonnement inacceptable ! Ni kah ni Zig il se leva et entra dans le buroww de sa patronne.

- Namé...

La stupeur le cassa dans son élan. Voir la zoukette qu'il affectionnait temps affichant kah mine déconfite était au-dessus de ses forces. Il ne put nier que celle-ci était entouré d'une personne qui malgré kah penchant pour le claquement de porte et le larcin malsain, semblait être doté d'une sensibilité rare. Cela le toucha au fond de keur, savoir que Karambo était entre de bonnes était tout ce qui comptait finalement.

Il se tourna en direction de la sortie et s'adressa directement à Seylinn:

- S'il te plait, prend soin d'elle du mieux que tu peux et si un jour tu n'y parviens plus, ne t'y accroche pas et laisse la partir sans regret, car tu auras donné le meilleur de toi-même.
C'est une zoukette merveilleuse et pleine de surprise, ne lui fait aucun mal, car ça, je ne pourrais pas le pardonner, jamais...
Ces fleurs, ce sont ces préférés...


Il se mit alors à marcher dans le couloir vers on ne sait quelle direction


Rappel : Ce que le joueur lit, le bouzouk n'est pas forcément au courant.
Italique -> pensée, narration
Vert qui pète -> parole directe de mon zouk
Si vous prenez la responsabilités de lire ces pensées alors lisez les toutes mais croyez moi vaut mieux pas

Déconnecté

#40 2962-07-29 01:14:41

Jeoff
Pause

Re : La Flûte Enchantée

==Jeoff de retour de quête devait reprendre ses marques et pour cela rien de mieux que de se faire exploiter dans un endroit chic de la colline : à la flûte. Un petit tour des locaux s'imposa pour le zouk qui comptait bien devenir le meilleur exploité du mois !
Pendant sa visite il vu la pancarte qui suit ==

Prière de ne pas déranger.
Sauf si vous êtes une zoukette,
et que vous avez déjà regardé dru épisodes des Bûchers de l’Amouw
de kah seule traite sans rigoler,
et sans vous demander si kah Bûcher de l’Amouw c’est comestible.

Ne pas déranger... sauf à être kah zoukette ?

== s'il y a bien une chose que Jeoff pense connaître... c'est les zoukettes ! Ne voulant pas être bloqué par un simple pancarte,  il entreprend de se deguiser en zoukette.
Il décide donc de se traverstir en Pincemi
. Met une perruque blonde, se déshabille pour ne garder qu un sweat à capuche,  remonte son caleçon dans son tulavu pour en faire un string et prend une voix de BBB
Il tape à la porte et entre==


Toc toc crack crack c'est moi les blondasse, la saiksy zoukette de Skip Strulélone !

Je viens causer, mais au cazou j'aimerai bien le faire dans le placard ou sous kah escalier !

Bon parlons bien .
Arrête de couler des N'oeil karambelle ça te va pas ai teint !

== Il met une main sur sa hanche et fait claquer les doigts de l autre trois fois au dessus de sa tête. Il retient son souffle priant le Schnibble d'être persuasif.==


Jeoff Struleone
"Je dis toujours la vérité,  même quand je mens c'est vrai !"

Reine de la nuit et unique maquerelle  du quartier des plaisirs dans une réalité alternative

Déconnecté

#41 2962-07-30 14:59:37

Karambo
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Les vannes étaient ouvertes et les larmes coulaient abondement sur les joues de Karambo. Elle aurait pu faire ça des heures durant, sans se fatiguer. Un smurtz, c'était relativement spongieux, c'était capable de contenir une sacrée quantité d'eau. Puis elle fut secouée sans ménagement et la stupeur eut le mérite de faire barrage. Les mots réconfortants de Seylinn remirent kah peu de baume au smurtz de Karambo. Alors la brunette tenta de ravaler ses larmes et d'être fantastique, belle, intelligente et forte comme le lui intimait sa coupine, mais ce n'était vraiment pas facile tous les jours. Soudain, kah joli bouquet de Lys rozes et blancs s'épanouit devant les n'oeils de Karambo. Elle cligna plusieurs fois des n'oeils, hébétée par l'attention touchante de Seylinn. Elle mit quelques secondes à rassembler ses pensées. Cela fut suffisant pour permettre à Perzival de faire irruption dans le burow, alors même que la note affichée sur la porte était plutôt claire.

Mais Karambo n'eut pas le temps de dire « Kah » qu'il déroula à Seylinn une tirade vibrante, désintéressée et d'une extrême bienveillance. La brunette fut touchée par ces mots, autant que par l'attention de Seylinn dont il était en réalité à l'origine. Elle voulut articuler des remerciements dignes de ce nom, mais Perzival s'en allait déjà.

C'est alors qu'une nouvelle intrusion eut lieu. Karambo dut bien cligner des n'oeils sto fois et se mordre la langue pour ne pas craquer de nouveau.

C'est le moment que choisit son iToboz pour vibrer. Le smurtz de Karambo marqua un étrange sursaut dans sa poitrine à la vue du nom qui s'affichait sur son écran. Franlink. La brunette sourit en découvrant le message, prit zig secondes pour pianoter une réponse, puis rangea l'appareil.

Alors de kah revers de la main, elle essuya ses n'oeils et, la magie du cinochma opérant, son visage reprit immédiatement de jolies couleurs fraiches et pimpantes. Ses cils avaient retrouvés une belle allure noire et courbée. Et toute trace de détresse avait disparu. La blondasse qui venait de se taper l'incruste dans son burow n'avait qu'à bien se tenir. Les palettes, les ombres et les phares, c'était son rayon. Un petit coup de pinceau et c'était réglé.

« Dis donc twa ! On ce connaît ? On a élevé les grazouks ensemble ? »

Devant la posture de la zoukette aux jambes poilues, Karambo retroussa légèrement sa trompe et fronça les sourcils.

« Bon, c'est vrai. J'ai dis que c'était autorisé aux zoukettes par ici. Mais j'suis sûre que tu rigoles avant d'avoir fini le Bûchersthon ! L'amouw c'est sérieux, on se moque pas ! »

Karambo avisa Seylinn, puis lui chuchota sur un ton relativement agacé :

«  Mais pour qui elle se prend celle là ? La Reine de la Colline ? »

Les n'oeils plissés, Karambo ajouta à l'intention de l'intruse.

« Mwa les Reines j'aime po ça. Clé en plâtre c'est bon, une Couine kah fois ça suffit. Ça fait rien que de demander aux gens qu'ils la vénèrent, c'est d'un démodé ! »


Struleone convaincue et convaincante dans une réalité alternative
Patronne du Domaine Struleone
Fondatrice de La Flèche de Cupid'On, Numéro KAH de la rencontre à Vlurx.

Déconnecté

#42 2962-08-01 17:08:47

Jeoff
Pause

Re : La Flûte Enchantée

Pour qui je me prends ?! Mwaaaaa ??!!

love==Jeoff est à nouveau prêt à sortir sa main de la poche pour montrer sa bague d'ancien parrain.==

Je suis... jeo ....

== Puis, il se rappelle de son rôle. ==

ahem... je suis Pincemoi la mie, zoukette de Skip Strulélone, la mâle virile et alpha toutazymuth de la colline.
Regarde comme je suis saisky, je le suis encore plus sur kah barre de Paul Deinsse. Kah très bon Nami de mwa..

Kah MLBiste, encore kah, de feu de Schnibble  !
Je ne suis pas kah reine, je suis ta Mareine et Skip c'est le parrain de la colline, mais surtout de mon tulavu!

T as kah chagrin ? Ca  ne te va pas ! Je t'écoute !

== il se gratte l'oreille droite et l' ouvre grand ==


Jeoff Struleone
"Je dis toujours la vérité,  même quand je mens c'est vrai !"

Reine de la nuit et unique maquerelle  du quartier des plaisirs dans une réalité alternative

Déconnecté

#43 2962-08-02 11:54:43

Seylinn
Asile

Re : La Flûte Enchantée

Les noeils plissées, Seylinn assiste au pestacle. D'abord, en regardant sa koupine s'égosiller contre l'intruse à pwal aux pattes, puis reporte toute son attention sur elle.

BRAVISSIMOOOOO !

La zoukette ironise en applaudissant excessivement lorsqu'elle félicite la drama queen blonde. Malgré tout, considérant que le cinochma a assez duré, elle lève un doigt en l'air pour que tout le monde s'arrête.

Maintenant, t'es mignonne. Mais on était O-Q-P.

Elle se penche vers Karambo pour lui chuchoter :

On entre comme dans kah moulin ici. Kah peu plus et on pourrait se croire dans... Enfin... BREF.

Elle se redresse et avance vers un Jeoff qu'elle n'a toujours pas reconnu, dissimulé sous son accoutrement.

Merci Merci !
Pas b'soin de psychanalise par ici, tout vaaaaaaa biiiiiien.
C'est juste que Karambo... bah elle a préparé le repas de la bouate, et les oiegnon, ça fait pleurer des noeils.

Arrivée à sa hauteur, elle continue d'avancer pour le pousser vers un placard à balais, grand ouvert tout en continuant de lui parler pour détourner l'attention.

Alors maintenant, tu prends tes kliks et tes klaks et tu nous laisse nous occupé de nos affaires de zoukettes. Tu devrais aller voir ailleurs si Elodred y est.

ZigSto zigonde plus tard, le voilà à l'intérieur. La zoukette fouille ses poches, pour en sortir les 2$ qu'il lui reste pour les offrir en guise de pourboire à l'ActorStudio. Elle referme ensuite la porte du dit-placard sur l'imposteur. Seylinn claque des mains comme pour se débarrasser d'une poussière gênante. Pour elle, tout va bien. La situation est sous contrôle. Un placard est forcement LA solution adéquate.

Bon, on va peut être pouvoir être enfin tranquille zig minutes !

Voilà Seylinn à nouveau aux côté de Karambo, prête à lui offrir son affection et son attention pour lui redonner ce si joli sourire qu'elle arbore habituellement.

Dernière modification par Seylinn (2962-08-02 11:55:06)

Déconnecté

#44 2962-08-06 22:34:49

Franlink
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Franlink arrive avec sa Zonda devant l'entreprise La Flûte Enchantée. Après une longue période d'absence, il espère trouvait Karambo dans son bureau.

Il descend de son deux roues, il ne s'était pas vêtu de sa nouvelle garde robe, trop impatient de retrouver la zoukette de ses pensées.

** Arrête de réfléchir Kah Neurone.. Arrête de réfléchir Kah Neurone.. Arrête de réfléchir Kah Neurone..**

Toujours devant l'entreprise debout face à l'enseigne, il est un peu anxieux à l'idée de passer cette porte et de savoir ce qu'il l'attend.

** bouge.. bouge.. bouge ! **

Il avança, passa la porte de l'entreprise, le regard loin devant ne fixant qu'un seul objectif, le burow de Karambo. Il arrive devant la porte et toc zig fois.
Il espérait entendre ne serait-ce que ça voix ou même qu'on lui ouvre la porte. Rien d'autres ne pourrait perturber Franlink dans son objectif.

Rien ne transparait sur son visage, ni dans ses gestes, un calme Schnibblique , tête et trompe haute.

Déconnecté

#45 2962-08-17 23:52:34

Karambo
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Une fois Pincemoi la mie placée sous contrôle dans le placard à bas laids, là où elle ne pouvait vraisemblablement plus cracher son venin sur elle, Karambo avait TOUT expliqué à Seylinn. La discussion avait été longue et ponctuée des gestes les plus théâtraux de son répertoire. Assez rapidement, elle avait mimé comment elle avait perdu son keur : Prenant kah fleur de Lys, elle avait fais semblant de l'extirper rageusement de sa poitrine, puis l'avait jetée par terre pour la piétiner. Sto fois valant mieux que zig, elle avait longuement écrasé la fleur de Lys, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que kah tâche roze plutôt mosse sur le sol. Puis elle avait continué son récit pour désigner de nouveau sa poitrine, en mentionnant à Seylinn le Smurtz étonnant d'Elo. Elle lui avait fait comprendre en ouvrant la bouche et en gobant kah fleur de Lys comment ledit SmurtZ avait pris la place de son keur. Elle avait réprimé un haut le smurtz au moment de l'avaler pour de vrai. Mais elle n'avait pas eu le choix, pour la cohérence du récit.

Puis le passage où tour à tour Franlink et Jeoff tentaient de la consoler était arrivé. Karambo avait bien agité une main d'un côté et son autre main de l'autre, pour bien montrer à sa coupine qu'il y avait eu l'un puis l'autre et l'autre puis l'un, mais jamais les zig en même temps ! Elle avait longuement décrit le moment où  Franlink et elle avaient partagé une danse, avant de décrire encore plus longuement le passage où Jeoff et elle avait partagé un autre type de danse. Évidemment, elle n'avait pas eu besoin de faire de dessin à Seylinn, car la zoukette savait se montrer très alerte sur ce genre de sujets. Cela était sans doute dû à son passé dans la Jungle. Elle connaissait bien les modes de reproduction des animutants. A ce moment du récit, Karambo s'était interrogée sur la capacité de Seylinn à vraiment la comprendre. Après tout, elle ne devait pas bien voir l'intérêt de la démarche. La brunette lui avait donc accordé une brève mais exhaustive explication, accompagnant ses mots d'une moue assez semblable à celle qu'elle aurait affichée après avoir dégusté un pioupiouk à la gnoulze, façon Il Ristorante.

Puis elle avait conclu le tout par le départ déchirant de Franlink. Elle avait cherché partout dans son burow la présence d'un Schnibble qu'elle aurait pu désigner pour signifier à son amie que tout cet enchainement devait être Son œuvre. En vain. Karambo devrait définitivement se montrer plus pieuZ à l'avenir.


Des jours plus tard, cependant, Karambo n'avait toujours pas positionné de Schnibble dans son burow, ne serait-ce que pour éloigner le mauvais n'oeil. Elle sursauta donc lorsque quelqu'un frappa à la porte. Elle n'attendait personne. Pas vraiment confiante, elle s'approcha de ladite porte mais décida de ne pas l'ouvrir immédiatement. Elle préféra questionner son visiteur inattendu :

" Si c'est au sujet de kah offrande au Trou du Culte, je vous assure que je n'ai rien à me reprocher. Rien du tout !! "


Struleone convaincue et convaincante dans une réalité alternative
Patronne du Domaine Struleone
Fondatrice de La Flèche de Cupid'On, Numéro KAH de la rencontre à Vlurx.

Déconnecté

#46 2962-08-18 11:14:45

Franlink
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Le temps pour Franlink d'entendre The Voice de Karambo semblait comme interminable , l'anxiété sans doute grandissante que cachait intérieurement le zouk.

Heureusement pour lui il avait toujours kah oreillette accrochait à son oreille qui diffusait de la zik, ça permettait de diminuer son impatience et dans une autre mesure ça ne faisait qu'accentuer sa détermination. Une détermination constante, solide, imperturbable. Même si un zouk ou une zoukette autre que la Belle de son koeur venait lui parler rien ne le détournerai de son objectif.

Il ne manquait que Kah seul confirmation et surprise.. une voix.. reconnaissable entre des millions, des milliards... unique.

" Si c'est au sujet de kah offrande au Trou du Culte, je vous assure que je n'ai rien à me reprocher. Rien du tout !! "

La frontière que mettait cette porte étouffait la voix de Karambo mais c'était bien elle. Comme le compte à rebours d'une bombe arrivant à zéro et déclenchant une explosion instantanément , la même chose se produisait dans le koeur et l'esprit de Franlink.

Aucune hésitation, pas un mot, pas de geste brusque, tout en délicatesse, il ouvre la porte du burow de karambo, n'attendant plus aucune permission de sa part.
Il s'autorise tout sans hésitation, sans contrainte, se passant des conséquences de ses actes, car ici pas un mot , déjà trop de blablabla, comme dirait l'autre " Action !".

Arrivé à l'intérieur du burow, il ne fit attention à personne autour de lui, il ne voit que karambo, toujours délicieuse à regarder des yeux, pour Franlink le temps était devenu une éternité depuis son départ en quête d'aventure, pas un jour ne s'était passé sans une pensée à la zoukette de son Koeur. 

Franlink observa une seconde plus en détail les yeux de la Belle, ils étaient un peu rouge, comme quand quelqu'un a eu un gros chagrin, ce n'était pas passé inaperçu, quand il s'agissait du bien-être de karambo il avait le sens du détails.
Il avait tenu kah promesse qu'il avait faite , il était revenu pour elle surtout , et pour bien d'autres choses.

Le zouk prit son walkman, toujours une oreillette d'un côté de son oreille, il prit rapidement le soin de mettre la Musique qu'il voulait partagé avec elle. Une fois lancé, il s'approche de Karambo, toujours en se passant de sa permission, il se permet d'accrocher la zigonde oreillette à la délicatte oreille de Karambo  tout en la fixant tendrement des yeux.

Une fois la chose faite, il prend les mains de karambo, ne la quittant pas des yeux, remonte sa main droite jusqu'à son visage retirant un peu de noir qu'il pouvait rester sur le coin de ses beaux yeux  et enfin il pose ses lèvres sur les siennes, embrassant ainsi langoureusement et avec tendresse Karambo.

Après quelques secondes, il étreint Karambo, glissant ainsi sa bouche à coté de son autre oreille libre pour lui glisser ses mots discrètement :

" Toi , tu m'as tellement manqué, je suis désolé d'avoir été si long. Je t'aime..."

Franlink relâche karambo, pour la laisser respirer, se retournant en s'approchant de la porte d'entrée du burow de sa patronne .

Déconnecté

#47 2962-08-20 00:49:39

Karambo
Bouzouk

Re : La Flûte Enchantée

Seule dans son burow, Karambo avait ressenti un léger frisson d'angoisse en voyant la porte s'ouvrir alors qu'elle n'avait donné aucune permission. Après tout, elle était seule dans son burow et la bouate était plutôt déserte en ce mois d'aoûtZ. Les employés avaient bien mieux à faire sur la Plage ou à la Taverne de Perzival. Et en bonne patronne, Karambo les laissait vaquer à leurs occupations. Ça lui permettait de se mettre à l'aise dans son burow, troquant son tailleur de patronne stylée contre un petit paréow aux couleurs chatoyantes comme le soleil. Et ses zescarpins goutchi contre des sandales à talon compensé en osier.

Les n'oeils écarquillés, elle vit un Franlink très déterminé entrer dans son burow. Il la dévisagea un moment, sans que la brunette ne comprenne pourquoi. Ses n'oeils n'étaient pas rouges, de l'eau avait coulé sous les ponts en kah … dru jours ? La brunette n'était pas du genre à s’appesantir sur son sort. Sa détresse était généralement aussi profonde que passagère. Elle était donc parfaitement présentable. Son visage en tous cas. Sa tenue l'était sans doute moins pour justifier son salaire mirobolant de ZigGneeGnee struls par jour.

SurpriZ, la brunette ne fit pas le moindre geste pour empêcher Franlink de placer kah écouteur dans sa n'oreille. Elle lui faisait entièrement confiance, et la curiosité l'emportait de toute façon sur toute prudence. Concentrée sur la musique, tentant de comprendre le message que tentait de lui faire passer le zouk, Karambo plissa les n'oeils lorsqu'il prit ses mains puis caressa sa joue. Elle ne réagit pas immédiatement au contact de ses lèvres. Elle se surprit plutôt à le trouver agréable. Mais cette impression indigna son Smurtz. Alors lorsque Franlink cessa de l'étreindre et fit mine de s'en retourner, Karambo marqua sa contestation.

« Non ! »

Il était sans doute un peu tard pour refuser le baiser ou pour mettre fin à l'étreinte, mais la brunette ne pouvait pas laisser partir le zouk sans avoir éclairci la situation.

« Tu es parti au pire moment ! Tu savais que j'avais besoin de soutien, et tu es parti quand même ! Je ne pouvais pas t'en empêcher mais … »

Comblant la distance qui les séparait, elle sortit son iToboz et y brancha les écouteurs de Franlink. Prenant soin de placer kah écouteur dans la n'oreille de chacun d'entre eux, elle lança ensuite kah musique à son tour. Doucement, elle fit glisser ses mains sur le torse du zouk et se blottit dans ses bras. Elle se laissa bercer par la musique. Ce serait leur dernière étreinte, la dernière bride de tendresse qu'elle pourrait lui accorder. Lorsque la chanson prit fin, elle se recula et releva le menton pour fixer ses n'oeils azurs dans ceux de son homologue.

« Bon retour parmi nous. »


Struleone convaincue et convaincante dans une réalité alternative
Patronne du Domaine Struleone
Fondatrice de La Flèche de Cupid'On, Numéro KAH de la rencontre à Vlurx.

Déconnecté

Pied de page des forums