Bouzouks.net

Édition du 07/03/2962

La Journée du Patrimoine : Lolo Vinci vous invite !


syndicat_pression_syndicale.png


La Journée du Patrimoine met à l’honneur le patrimoine et la mémoire de la ville de Vlurxtrznbnaxl et de ses habitants à travers les âges et depuis que les Bouzouks sont sortis de leurs cavernes avec une belle et jolie trompe sur le visage.

comptable.png


Bientôt, vous pourrez donc tous venir vous presser en un lieu que personne ne semblait connaître jusque-là : le Musée de Vlurxtrznbnaxl. Mais si… Vous savez. Cet immense et poussiéreux bâtiment que tout le monde pensait être une sorte de manoir hanté par les fantômouks des Quêteux. Et bien, figurez-vous que ce n’est qu’un bâtiment municipal comme un autre voué à la promotion des arts et de la culture, sorte de lieu destiné à servir de refuge à nos valeurs, et surtout à nos plus précieux objets de valeur, comme réceptacle de la mémoire du Peuple Bouzouk.
Afin d’en savoir plus, j'ai rencontré la conservatrice du Musée, Lolo Vinci, qui m’a presque menacé si je n’acceptais pas de lui poser quelques questions pour la Gazette.


Expliquez à nos lecteurs, qu'est-ce que la Journée du Patrimoine ?

C’est l’occasion rêvée pour le bouzouk moyen - ni vous, ni moi n'en sommes - de se projeter au-delà de sa condition de bouzouk moyen. Déjà, parce qu’il s’agit d’une opération entièrement gratuite. Ensuite, parce que le Musée abritant la Journée du Patrimoine regorge de trésors. L’art sous toutes ses formes, même les plus généreuses, est à découvrir lors de cette Journée.

organisation_racket_mendiants.png



Mais qu'est-ce que l'art ?

Pour vous parler en des termes que vous pouvez comprendre, imaginez que le Schnibble est une œuvre d’art. Maintenant, imaginez vous que le Musée puisse être rempli de Schnibbles, de toutes les couleurs et de toutes les formes, aux odeurs alléchantes et aux chants mélodieux. Et que votre rôle, lors de cette Journée, sera de dénicher la pierre rare. C’est donc un genre de chasse au trésor qui s’ouvre pour chacun d’entre vous.

Voilà qui est très énigmatique. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette chasse au trésor ?

Une chasse au trésor est avant tout une quête introspective. Pour certains, le trésor ultime sera un smurtz. Pour d’autres, un lobrik multicolore, ou encore la dernière crème solaire du BBB Beauté Institut, ou même le keur d'une bouzoukette pour les plus aventureux, ou que sais-je encore ?
Dans tous les cas, il sera unique. Tout comme cette visite !

parti_tract_electoral.png



Vous avez parlé d'un smurtz. Y en aura-t-il au Musée ?

Si quelqu’un a prétendu que je consommais du smurtz, je démens cette accusation. Je suis une artiste, et certains ne comprendront jamais la flamme qui m’anime à l’idée d’être, de nouveau, sous le feu des projecteurs … enfin que les œuvres du Musée soient à nouveau regardées ... aimées ... désirées…

Mais trêve de propagande : à des Bouzouks qui ont trop souvent perdu leur repères historiques et culturels, la Journée du Patrimoine organisée par Lolo Vinci est l’opportunité unique pour chacun d'entre nous de déceler moult artefacts nouveaux qui feront pâlir de jalousie vos voisins lorsque vous leur en montrerez le brotoflatron… En objet de la bouzolettre que vous voudrez leur adresser, bien sûr. Car, voyez-vous, nous avons nos sources et, selon nos informations toutes confidentielles et peu sûres, il paraîtrait que beaucoup de collectionneurs comme de nombreux curieux voudront absolument se rendre au Musée lorsque celui-ci ouvrira ses portes.

Par Ella Poolett, posté le 15/02/2962
0 commentaire

Lohtoh
Les numéros gagnants du 06/03/2962 étaient ZIG - BNZ - DRU. bobmarlouk a donc remporté la cagnotte de 10 720 struls, soit 9 648 struls pour lui et 1 072 struls pour la mairie (10% d'impôts). Félicitations à lui :)

Pub clan
C'est qui le plus gentil ?
C'est qui le plus généreux ?

C'est El jefe

La météo
Aujourd'hui, nuages nucléaires avec des températures allant de -47°C à 113°C. N'oubliez pas votre paire d'oculoplastok pour sortir.

Événement inutile
Pensez à souhaiter une bonne non-fête
à Rothschild !

De quelle couleur est le Schnibble Légendaire ?
Alors que les Bouzouks connaissent tous le Schnibble sous sa forme verte et rouge puis bleutée, la Secte du Schnibble persisterait à dire qu'il n'en existe pas d'autre. Entre condamnation et déni de la réalité, où se trouve la vérité ?
Par Ella Poolett le 07/02/2962      Revoir cet article

Classement de la semaine
Cette semaine c'est Peaudzouk qui est le doyen de la ville avec 103716 d'expérience

boubouch est à l'honneur avec une fortune personnelle de 2 060 371.7 struls

Didou122 est le meilleur joueur de Plouk avec un ratio de 347.40

boubouch a bien chiné puisqu'il se hisse premier du classement collectionneurs avec une valeur d'objets rares de 2296.00

Nicoulas est le plus gros enstrulé de la ville, avec 54 516 492 struls de dettes !

Enfin Nicoulas a le plus gros porte-struls en se baladant dans les rues avec 661 366 struls

Les derniers articles du journal :

Britney Sprout et Glady du Caillou Ravi
par Glady le 18/01/2962

pub.png


Comment j'ai fini emperruqué avec un noeud bleuté au bout d'une natte ?

Nombreux sont ceux qui se sont posés la question de mon style et de mon apparence. En effet, j'attire tous les regards, même les plus indécents depuis que j'arbore fièrement cette natte au noeud bleuté qui s'est agitée dans tous les prétoires. Mais combien connaissent vraiment l'histoire étrange qui m'a conduit à devenir, on est autorisé à le dire, une icône de la mode ?

Tout ça a commencé un jeudi ou un vendredi. Peu importe. C'était une fin de semaine comme une autre, par un mois d'avril et il y a quelques années, et je portais mon habit rougeâtre de corrompu notoire, plus gros enstrulé de la Colline Pourpre, avec une cape qui volait au vent, aspirant les struls de quiconque passait à portée de son sillon héroïque. Certains vous parleront du bon vieux temps, ce temps d'avant la Saine Censure, ce temps de débauche où Glady ne pensait pas seulement à sa grande et majestueuse personne mais à détruire le Schnibble Vert ainsi que tout z'espoir de rédemption pour la peuplade des Bouzouks.

Au hasard d'une rue de la Terrasse des Nobles, j'ai rencontré dedel à qui j'avais un jour fort bien conseillé de changer la couleur de son pull du vert au bleuté afin de rendre son immense et magnifique trompe encore plus monumentale qu'elle ne l'était déjà.

dedel.png


Malheureux comme un pioupiouk mal nourri, j'ai salué ce bon dedel qui comprit que quelque chose clochait. Habituellement, je m'adonnais joyeusement à un de mes coups fourrés pour m'enstruler encore plus. Mais là, je n'avais plus le goût à rien. Et avec sa grosse trompe, mon cher loustic l'a senti. Car, oui, n'en déplaise aux jaloux, dedel état MON guilleret compagnon de fortune et d'infortune... Surtout de fortune, d'ailleurs. Une fois plongés tous les deux dans la piscine de struls de la Mairie, il s'en passait des choses pas très schnibbliques et bien des struls distribués ensuite étaient, à bien des égards, souillés de nos corps complices.

racollage.png


Enfin, tout ça pour vous dire qu'après lui avoir expliqué que je me sentais banal et que j'avais besoin de changement, dedel décida de me présenter Heïdi, l'assistante d'une assez particulière Britney Sprout.
En tout cas, il faut avoir côtoyé Heïdi pour comprendre le sens de la phrase "souffrir pour être bô/belle". Il ou elle était les deux comme le démontre juste en-haut l'étonnant mais néanmoins délicat botoflatron de sa grâce naturelle.

Heïdi rencontrée, ce fut la bamboche et de troubles aventures alors que dedel avait disparu. À moitié torchés au Champozouk 2000 ans d'âge venu du Champ'Hipster de notre bien regrettée Suddenly, c'est là que j'ai fait la rencontre de ZE Britney Sprout, essepaire en relooking et en méditation. Elle avait tous les papelards qui le prouvaient puisqu'elle les avait elle-même contrefaits et signés. Bref, c'était du solide, et comme disent les d'jeuns, c'était du carré. Sauf les papelards qui étaient rectangulaires mais ça c'est une autre affaire que nous aborderons dans un prochain article passionnant sur les formats d'impression de la Gazette, dans un hors-série uniquement accessible à nos z'abonnés*.

*( PUB : en haut à gauche :) ).

Le jour de notre rencontre, c'est à mes dépens que Britney Sprout se divertit. Sans me demander mon avis, elle a tout essayé. TOUT. À l'extérieur comme à l'intérieur. Finalement, elle s'amusait de ma vanité qui me faisait prendre tout pour distinction. Ma place de journaliste à la Gazette, mon porte-struls autrefois blindé et ma collection d'objets rares et très rares ainsi que ma belle cape rougeâtre sertie de Schnibble Corrompu. De son amusement, je fus comblé, piqué de savoir ce que tous ces produits de chez Yves Kramouth allaient faire de moi. MOI, MOI et MOI. Rien que MOI et personne d'autre. Moi qui avais toutes les voix sans en avoir brigué aucune.

parti_tract_electoral.png


C'est ainsi que naquit le Glady tout beau tout neuf comme un strul sorti de la machine. Un manteau d'hermine, une peau liftée à l'extrême avec une pince à étendre le linge à l'arrière de son cou, une belle toge et un manteau d'une prodigieuse douceur, un col d'hermine qui me destinerait à devenir le plus Sain de tous les Censeurs ainsi que le Suprême parmi les Suprêmes, et enfin, deux élégants bigoudis et des cheveux tirés au point d'avoir pu concevoir une natte ô combien distinguée. Mais il me manquait quand même et encore ce petit quelque chose qui ferait toute la différence ! Une marque de fabrique...

Britney Sprout regarda partout, agitée, les n'oeils rougis par l'excitation du résultat à venir, qu'elle sentait venir : Un ruban de couleur bleutée, forte à la mode en ce temps-là.

   =>   2 commentaires

Fortune et départ en Quête de Bouzougay
par Glady le 12/01/2962

depart.png


Ce jour, le bouzouk sur lequel la Gazette va s'attarder s'appelle bouzougay. Un bouzouk sur le départ... Un bouzouk qui souhaite quêter mais surtout un bouzouk qui a souhaité rendre ça public, avec des explications farfelues, des remontrances parasites et des lamentations aux airs de jérémiades. Alors, pourquoi ?

Il faut commencer par dire que bouzougay était un bouzouk qui manquait cruellement d'esprit mais qui avait la rage au ventre de la Famille Struleone, de la Mairie, des gens en places ou enstrulés, et surtout de gagner du strul dans tous les partis en promettant sa protection. Ceux qui ne le côtoyaient pas le souffraient et s'en moquaient et il était parfois un lecteur de ce journal qui n'a pas souvent été tendre avec ses intérêts et ceux de ses copains.

De fait mais pas officiellement, il avait récemment été mis à la tête de la Famille Struleone, en raison de l'absence de Leela. Il se fourrait fort dans tous les coups tordus sans aucun Rôle Probateur, menant des actions aussi nuisibles pour le Peuple Bouzouk que paradoxales pour certains de ses camarades struleones ruinés par ses décisions lorsqu'il prenait la Mairie, alors que ces chers et malheureux struleones n'étaient malencontreusement pas prévenus des violentes taxes surprises qu'il infligeait au reste de la Colline Pourpre.

En dépit de tout cela, bouzougay faisait volontiers le fort et le malin alors que tout le monde s'est toujours plu à le tourmenter dans son dos. Même chez certains de ses chers z'amis struleones qui lui font aujourd'hui maintes courbettes à l'heure de son départ, on a peine à lui trouver quelque qualité contrairement à ses innombrables défauts qui, eux, sont énumérés jusqu'à plus soif. Un jour pas si lointain, un struleone m'a dit, où il n'y avait pas grand monde, que bouzougay décidait fort hasardeusement et que l'annonce de son départ en Quête n'était qu'une énième bêtise tragicomique. À ce sujet, chacun a essayé de le disputer car, pour ce qu'il vaut, bouzougay sert encore à quelque chose : La Famille Struleone.

Au fond, à dire vrai et une fois n'est pas coutume, bouzougay n'a su faire que le seul choix qui s'impose aux faibles : Fuir quand la victoire n'est pas assurée, déclarer forfait quand la partie n'est pas gagnée d'avance, et feindre quelque hauteur dans sa chute parce qu'il n'a simplement pas su se hisser à l'autre hauteur d'une véritable lutte où les termes de l'affrontement étaient, avouons-le, plus qu'en sa faveur. Ce faisant, il a donné satisfaction à ses z'ennemis qui se frottèrent les mains et ricanèrent entre eux devant une telle débauche de bons sentiments et un tel naufrage au sein de l'entreprise Sanofzoukovid où Môzouk se laisse quêter en paix, loin du tumulte.

Donc, bouzougay s'est défendu comme il a pu sans rien abandonner de ses plaisantes et amusantes bourdes. Aujourd'hui, après avoir fait don de sa fortune à la population comme à ses plus fidèles acolytes, il vit une fin embarrassante grâce à la bonté de moumoucovid qui se charge de l'affaire jusqu'à son terme. Et quand nous parlons d'affaire, nous voulons dire celle d'accompagner bouzougay vers sa Quête du Schnibble.

Bien sûr, à la Sanofzoukovid, personne ne veut pousser à bout un futur quêteux. On espère encore le triomphe. Pourtant, le doute affecte. Va-t-il vraiment partir ? Surtout après avoir fait des adieux aussi triviaux mais qu'il devait penser magistraux. Ah ! Quelle flemme doit être celle de quêter.

Quand on pense aux années qu'il a dépensé à Vlurxtrznbnaxl pour se faire une bonne place, chez chacun l'éclat de rire devient universel. Moi, le premier, je pouffe, j'exulte, je m'enflamme de tout bord sans prendre feu et je savoure pareille chute. Car, c'est bien là que le bas blesse : Si c'est vraiment en Quête du Schnibble que s'en va notre sot bouzougay, il ira par le bas et confondu, comme il a existé.

Jusque-là, tout le monde s'interroge. On le croise parfois en ville et le mot va bon train : Ne trouve-t-il donc pas la porte pour sortir ? Est-il embrouillé par les séjours qu'il a effectué à la Maison du Bonheur ? A-t-il encore quelque reproche à faire à qui que ce soit ? Cherche-t-il quelqu'excellent cabinet où déposer ses bluxtres s'il en a jamais eu ? Était-il donc nécessaire qu'il fasse étalage de son crucifiement si c'était pour venir rôder dans les alentours de tous les quartiers de la ville, voir ce que l'on pensait de sa décision et voir si quelque affaire se déroulait comme il l'aurait souhaité ?

Tant et trop de questions pour une si paisible ville !

Ici ou là, on se moque de lui pendant que d'autres le pleurent déjà comme si c'était fait, comme s'il était déjà parti. Personne, néanmoins, pour faire l'éloge d'un si profond ignorant.

   =>   8 commentaires

Ode à la gazette de vos ZIG ans.
par Sangtriste le 10/01/2962

Maintenant que vous avez l’honneur de payer votre abonnement pour avoir l’immense privilège de lire nos écrits les plus merveilleux, n’ayez crainte, lecteur.rices aigri.es ou effrayé.es, rien ne va changer, nous nous y engageons!

Et en plus, qui dit nouvelle année, dit... Nouvelle année.
Je sais, tant de pertinence en quelques lignes, ça doit vous inquiéter, c’est pour cela que le but de cet article est justement de vous présenter nos promesses*.

diplodocus.png

Animutant probablement présent la dernière fois qu'une promesse de la Gazette a été tenue.

(*Ces promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent, comme à notre habitude, donc ne venez pas vous plaindre).

Surtout pas de meilleur contenu.

Si vous avez pris votre abonnement en connaissance de cause, tant pis pour vous. Enfin, nous vous remercions pour votre confiance et la digne reconnaissance de nos dignes (pour certain.es, dont surtout moi) auteur.rices. Augmenter la qualité serait injuste pour vous, vous habituer à de trop bonnes choses finira par vous rendre tel J.F Sébastien , ou pire, Struleone. On ne peut pas vous souhaiter ça, quand même!

Quand à un contenu de moindre qualité, on ne l'évoquera que pour s'outrer que vous puissiez penser qu'on serait capable de faire moins bien que ça... Vous savez à qui vous avez affaire, tout de même?!

Surtout pas des sujets trop intéressants.

M'enfin, continuons de vous rassurer, telle est ici notre mission. Nous n’allons pas de sitôt mettre fin à nos enquête sur le terrain pour vous ramener les scoops les plus savoureux que vous pourrez dévorer au coin du feu d’un joli bûcher, comme celui dans lequel gît TicottTicott, si vous savez faire preuve de bon goût.

Et puis, on aime bien tous vous épier dans votre sommeil quand vous êtes branchés à de drôles d’appareils. On ne s’excusera pas pour les câbles débranchés, ou pire, revendus au marché noir, ça non. C’est certainement de votre faute, il fallait nous laisser plus de place dans votre domicile. Ou être plus distrayant dans votre sommeil, au moins, on doit bien s’occuper toute la soirée.

Vous voyez, on parle de vous, si ce n’est pas la meilleure preuve que nos articles vont rester accessibles à votre neurone épris de lui-même!

Votre neurone quand il comprend qu'on parle de lui.

parti_prise_de_pouvoir.png



Surtout pas de nouvelles trop nouvelles.

Une fois ces craintes éliminées, nous le savons, il en reste tant d'autre. Osez-vous redouter de choir sous le poids des nouvelles accablantes remplies de choses inconnues? Nous avons la réponse, encore une fois.

Pas parce qu’on fait les choses bien et qu’on recoupe nos sources, Schnibble nous en protège! Mais on sait bien, au fond, que les nouveautés, ça vous fait peur. Nous ça nous ennuie, et vraiment, quand on a tout essayé pour ne pas en parler et que ça reste encore d’actualité, on prépare quelques lignes pour que les rédacteurs et rédactrices en chef.fes fassent semblant d’être satisfait.es,

Et ça, vous comprenez, ça ne prend absolument pas de temps. C’est pour cela qu’il est primordial de les faire patienter le plus longtemps possible pour qu’iels pensent le contraire et qu’iels aient le temps de peaufiner leur travail d’acteur. Bon, pour l’instant, ce qu’on les voit travailler, c’est surtout leur descente de Champagne 1000 ans d'âge, mais Schnibble sait, le reste finira bien par arriver aussi.

Surtout pas trop d'objectivité.

Ce qui a bien peu de chance d'arriver, en revanche, c'est que vous développiez dans votre coin un esprit critique. Chez certaines parties de notre lectorat, il manque déjà la première partie, ça commence donc mal. Vous pourriez vous torturer, retourner chez Miss Augine, la laisser vous torturer.
On vous jugerait tous et toutes pour cela, soyez-en assuré.es

pilori.png

Le probable résultat d'un stage de remise à niveau.

Pourquoi tant d'efforts voués à un échec aussi certain ? Avec votre abonnement à la Gazette, on vous informe de quoi et quand penser, à qui offrir tous vos struls (au Trou du Culte, toujours) et on fait même semblant que nos géniales idées pourraient vraiment provenir de vos neurones endormis! N'essayez surtout pas de chercher ailleurs meilleure option possible, reposez ces pieds dans ce canapé, tournez la page. Voilà, on est pas bien ici?

Jeune lectorat plein d'espoirs, restez ainsi, pour un temps au moins. Et surtout, conservez précieusement cette édition (c'est un ordre qu'on viendra vérifier dans votre sommeil). Vous aurez l'immense joie de pouvoir le ressortir dans quelques années et constater comme il était précurseur de vos propres yeux, s'ils sont encore capables de lire ces lignes. Sinon, pas de problème, on viendra peut-être vous les compter avec notre service premium du futur. Pendant votre sommeil, toujours. Il serait vraiment temps de mieux fermer cette porte, d'ailleurs.

   =>   2 commentaires

Anciens articles : [ < 1 2 3 4 5 >  Dernière]