Bouzouks.net

Édition du 27/09/2963

Et aujourd’hui, belote et rebelote !

La période de dépôt de candidature a commencé aujourd'hui alors que le Maire ouah a été élu. Comme dit dans mon précédent article, nous voici à nouveau pris au piège dans le jeu électoral qui est celui des puissants dans lequel nous sommes traînés d'un bout à l'autre jusqu'à la fin de la partie.
Aussi, pour me divertir, j'ai décidé d'écrire une bouzolettre à notre Mairie.

Ô Mairie,

Aujourd'hui, très peu de tes leaders, si on les questionne, répondront que tu es libre et souveraine. Ceux-ci diront, avec la plus grande bonté, que les choses sont telles qu'elles sont et que le jeu du pouvoir dans lequel tu as été imbriquée nous dépasse.

Toutefois, à vouloir tout contrôler ceux qui contrôlent vraiment la Mairie, n'agissent-ils pas sans considération des risques et des conséquences ? A vouloir imposer leur mode de gouvernance au reste de leurs concitoyens, ne ruinent-ils pas les chances de voir les intérêts de tous être servis par une Maire qui se doit d'être universelle ? Moi, je crois que la Mairie est devenue une institution trop dangereuse pour ceux qu'elle est censée servir, qu'elle nous essouffle et qu'elle nous affame plus qu'elle ne nous permet de nous élever plus haut.

Il suffit de lire les programmes des candidats à la Mairie... De ces bijoux de rhétorique suintent hypocrisie, soumission, palabres inutiles, intérêts personnels, et etc. Où est passé la rhétorique du peuple ? La corruption est-elle devenue une valeur du peuple Bouzouk ? Pourtant, le changement a toujours été un thème constant et dominant presque devenu récurrent au sein de notre Communauté, ancienne et adepte de la diversité.

Aujourd'hui, nous évoluons vers une autre forme de gouvernance : L'Oligarchie.
Celle-ci commence tout juste à se révéler peu à peu aux citoyens Bouzouks éclairés et avides de vérité. Mais jusqu'à quand resterons-nous illuminés par la bêtise d'un régime qui ne dit pas son nom et qui n'en vaut pas la peine en plus de ne rien proposer de neuf ? Cette réponse, chaque Bouzouk doit la trouver de manière individuelle. Moi, j'ai la mienne.

Par bouzouk inconnu, posté le 15/08/2954
0 commentaire

Lohtoh
Les numéros gagnants du 19/09/2963 étaient GOZ - KAH - STO. AxKavOOm a donc remporté la cagnotte de 33 230 struls, soit 16 615 struls pour lui et 16 615 struls pour la mairie (50% d'impôts). Félicitations à lui :)

Pub clan
Un Parrain dans la ville:

Gloire à Don Sky Struleone qui succède au regrettable Zouklove !

Gloire à la Famille Struleone Renaissante !!!

La météo
Aujourd'hui, temps radioactif avec des températures allant de -39°C à 24°C. Bref, temps tout à fait normal. Bonne journée à tous !

Événement inutile
Pensez à souhaiter une bonne non-fête
à Lucifer !

Si Saint Anonyme nous voyait...

Par bouzouk inconnu le 14/08/2954      Revoir cet article

Classement de la semaine
Cette semaine c'est Ajuntapall qui est le doyen de la ville avec 128291 d'expérience

boubouch est à l'honneur avec une fortune personnelle de 2 165 091.2 struls

Didou122 est le meilleur joueur de Plouk avec un ratio de 349.00

boubouch a bien chiné puisqu'il se hisse premier du classement collectionneurs avec une valeur d'objets rares de 2301.10

seba2007 est le plus gros enstrulé de la ville, avec 20 071 479 struls de dettes !

Enfin Nicoulas a le plus gros porte-struls en se baladant dans les rues avec 837 948.3 struls

Les derniers articles du journal :

Karouk prend des mesures
par bouzouk inconnu le 12/08/2954

Ce matin, coincé dans ma boîte à missive entre les factures impayées, je suis tombée sur un étrange courrier signé de la plume d'un représentant du club des bonnes moeurs, Karouk. Elle met au jour des sanctions prises à l'encontre de notre maire actuel, Jeoff . N'étant pas ici pour discuter du bien fondé de cette sanction, j'accours avec désarroi pour vous faire parvenir cette missive.

 "     Mademoiselle,


Le Club des Bonnes Mœurs vient d'enlever à Jeoff la possibilité de faire des dons pour les 12, 13 et 14 août. 
A maintes reprises, il a attaqué le Club. Il s'est amusé à nous parodier avec des "anti-zlotes" ridicules particulièrement.
Plus récemment, alors que je venais de lui ordonner de vider sa piscine pleine de struls, il a affirmé que certains billets se perdraient probablement en route. Ce blocage est là pour éviter ce désagrément.


        
Cordialement
"

Fortunés et miséreux ne pourront donc plus bénéficier de la précieuse aide financière de notre généreux maire, et ne pourront donc pas renflouer leur compte après l'énorme taxe préventive de 80% qui nous a été adressé. (C'est le banquier qui va être content …) (Et Soad57 aussi ...)

En attentant la restitution des pleins pouvoir du maire, et donc du retour de sa grande croisade pour mettre fin à la pénurie, je tiens à rappeler à mes chers concitoyens qu'il est temps de faire un tour du côté de la mairie pour mettre un bulletin dans l'urne. Le sort de la ville dépendra de vos votes ! À vous de choisir : Vous préférez vous rouler dans la ruelle ou dans la bierro ?

En attendant, je m'en vais vérifier que la piscine de Jeoff a été correctement vidée. On ne badine pas avec l'hygiène.

mairie_panneau.png



   =>   8 commentaires

Pénurie ? Quel ennui...
par bouzouk inconnu le 11/08/2954

Voilà quelques temps déjà que le risque de pénurie totale en magasin est de plus en plus élevé. Et là où certains la craignent d'autres l'attendent avec impatience. Aucun magasin n'est épargné (à commencer par l'indispenzouk).
Les zouks n'ont plus que deux choix : acheter au marché noir ou faire des réserves. Or chaque solution a des avantages et des inconvénients.

Pour les personnes prévoyantes et/ou craintives, faire des réserves peut-être une bonne idée. Mais apparaît alors un problème.
La péremption. Le fait est que chaque produit a une durée de vie limité. Il existe bien entendu des moyens pour y remédier ou même l'arrêter.
Mais que faire s'il y a une pénurie de freegidehr ? La mairie achète en priorité des schnibbles et des bibles. C'est ainsi qu'au dernier achat de la mairie, le boostzouk contenait près de 900 bibles et plus d'une centaine de schnibbles mais, aucun freegidehr ou baril de beurk (malgré les 200 000 struls en caisse).
Tandis qu'au marché noir dû à la forte demande, il faut être prêt à dépenser 300 struls (ce que peu sont prêts à faire) pour obtenir un freegidehr.

Si on n'a pas les moyens (ou l'envie) de s'offrir un freegidehr au prix actuel, reste alors la deuxième solution : vivre au jour le jour.
Acheter au marché noir est risqué. Mais heureusement pour les clients (et malheureusement pour certains vendeurs), la concurrence est telle que les prix sont en chutes libres créant ainsi de bonnes affaires pour ceux qui n'ont pas envie de se lever tôt.
On peut prendre comme exemple la tarte vendue à 4 struls au marché noir, la bouteille de champagne vendu à 21 struls ou même du mercurochroute vendu à 2 struls.

Avec des produits de nécessité parfois vendus à 50 % de leurs prix d'origine, on ne peut pas vraiment parler de pénurie pour le moment.
Mais malheureusement, avec la crainte de la pénurie, le vidage des magasins ne semble que s'accélérer.

   =>   14 commentaires

La chronique du petit culturé : Episode IIIII
par bouzouk inconnu le 07/08/2954

Notre petit culturé était ruiné. Pour s’acheter de précieuses Bibles et accroître son savoir, il a donné tout ce qu’il avait et aurait même pu vendre ses meubles, s’il s’en était vendu un seul qu’il eut pu acheter auparavant. Il a donc décidé de se renseigner sur la ruelle des mendiants. Voici ce qui en ressort.

mendiant.png


On peut évidemment se demander qui du mendiant ou de la ruelle fut le premier. C’est bien entendu la ruelle. Les pavés de la ruelle étaient jadis particulièrement glissants et inégaux et il arrivait que des zouks se râpent la trompe contre le sol froid. La rumeur dit que les passants les plus sensibles, attristés par la maladresse des pochtrons affalés sur le sol, leur donnaient parfois de l’argent pour s’acheter un mercurochroute (ou se moquaient d’eux, selon le degré de sensibilité). Et étrangement, de plus en plus de zouks se mirent à s’étaler sur le sol, se jetant honteusement pour recevoir leur rémunération. Les cascadeurs, la simulation au morphbaul et la mendicité étaient nés.

La situation évolua d’années en années pour les mendiants. Alors que les maires viennent et vont, faisant leurs cartons, les mendiants font de même : la pancarte est née. On ne sait pas trop avec quoi ils écrivent (ketchoup, chwuiz, jus de pioupiouk rôti…) mais on sait où. Quant au pourquoi, cela va de la chanson qui cartonne aux apitoiements, en passant par la propagande en carton ou encore la petite blague. Un producteur de bonbonZ réfléchirait d’ailleurs à l’idée d’emballer ses produits dans des pancartes souples contenant les meilleures blagues. Le nom de ce projet ? Les BonbonZ en baton « Cartonbar™ » :"Leurs blagues comme leurs bonbonZ seront de mauvais goût".

L’âge d’or de la mendicité ne dura pas longtemps mais il fut, dit-on, si important que le maire décida de créer une taxe sur la mendicité afin, lui aussi, de profiter de la générosité des zouks (quoi qu’un peu forcée). Et, le temps passant et la taxe disparue, l’aspect dégradant de la chose ne semble plus déranger tant que cela pour autant. Les patrons, autrefois tous rassemblés sur la Terrasse des Nobles, sont plusieurs à présent à trouver leur salaire dans les fonds de poche de leurs exploités. Pour d’autres, amateurs de jeux de rôle, s’habiller pauvrement et rire à la trompe de leurs naïfs donateurs est un divertissement que nul n’aurait imaginé avant.

Et finalement, le jeune zouk n’alla pas mendier. Il avait de toutes manières un bulletin à glisser dans l’urne avant de retourner se faire exploiter. Mais comme dit JF Sebastien, pour les plus démunis, « Le travail, c’est la santé, pour manger, il faut mendier. ».

   =>   0 commentaire

Anciens articles : [Première  < 379 380 381 382 383 >  Dernière]